Clocks of the World
Bienvenue  Login Utilisateurs connectés:  0  
Bonjour cher visiteur.. Veuillez effectuer une connexion (login).  Votre adresse IP est 54.166.199.43

Structure organisationnelle




Structure organisationnelle du 101e ECV - Automne 2012 Ce schéma est également disponible en format PDF.

 

Comité exécutif (X/O)

Le comité exécutif est formé des principaux officiers des trois niveaux supérieurs de la chaîne de commandement. Le comité exécutif est un groupe restreint de personnes maintenant des contacts étroits avec son État-Major afin de représenter tous les membres de l'Escadron. Le Comité Exécutif est la seule entité à détenir des pouvoirs décisionels mais ses décisions sont généralement basées sur un processus démocratique mis en place au sein de son État-Major.

Les membres du Comité Exécutif du 101e Escadron sont nommés par le Général des Armées de l'Air.

Les membres du Comité Exécutif doivent:

  • représenter fidèlement les officiers sous leur commandement devant le comité exécutif ;
  • demeurer impartials devant des décisions et situations critiques ou visant d'autres membres de l'escadron ;
  • promouvoir le bon fonctionnement de l'escadron, parfois au détriment de ses propres ambitions personnelles ;
  • avoir un esprit de convivialité et dévouement envers les membres ;
  • avoir un peu de temps à consacrer à des tâches organisationnelles ou administratives ;
  • avoir un esprit de concertation avec les autres membres du comité et les membres de l'État-Major qu'il représente, afin de résoudre les problèmes ou situations rencontrées au sein de l'escadron ;
  • répondre aux demandes des membres en concertation avec le comité ;
  • maintenir un esprit de réalisme comme si vous faisiez parti d'une vraie unité décisionnelle des forces armées. Votre seul objectif est de mener à bien les activités de l'organisation.;
  • Prendre des décisions concernant les orientations générales ;

État-Major (C/O)

L'État-Major est formé des membres du comité exécutif, des commandants des escadrilles régulières, les commandants des unités de réserves et les commandants des programmes de formation des cadets de l'air.

En plus des membres du comité exécutif, les membres de l'État-Major ont un droit de vote représentatif pour faciliter la prise de décision au niveau de son exécutif. Les commandants des diverses entités ont la responsabilité de représenter les officiers sous leur commandement. Le commandant d'une unité de combat a un droit de vote qu'il doit exprimer lors des séances du Comité Exécutif. Le droit de vote d'un membre de l'État-Major doit représenter les membres qu'il représente, soit ceux des membres de son unité de combat. L'État-Major a donc le pouvoir d'influencer les orientations générales de l'Escadron en s'adressant au Comité Exécutif.

Un membre de l'État-Major est généralement un commandant d'une escadrille. Il a généralement un grade de major ou supérieur, et idéalement le grade de Lieutenant-Colonel. Il a la responsabilité de faire appliquer les décisions finales du comité exécutif auprès des pilotes de son escadrille respective. Les autres groupes, tels que les réservistes ou les cadets en formation sont également sous la responsabilité d'un commandant et se doivent d'appliquer et faire appliquer la règlementation et les décisions du comité exécutif.

Note: Consultez notre section qui explique les critères de graduation pour obtenir un complément d'information.


Rôle des membres de l'État-Major


Général des armées de l'air:

Le général des armées de l'air du 101e Escadron est responsable des divisions de l'escadron. Il préside les réunions du comité exécutif et de l'État-Major et possède un droit de véto sur les décisions finales. Ce droit de véto ne sera utilisé qu'en cas d'extrème nécessité ou lors de mesures extraordinaires.

Le général des armées de l'air est secondé par les colonels responsables de leur division respective ;

- division nord américaine
- division européenne
- division jeunesse

 

Brigadier Général:

Le Brigadier Général de chaque division verra à assurer le suivi des décisions au niveau de sa division et s'assurera de la bonne marche de l'organisation. Le Brigadier Général peut déléguer certaines tâches administratives ou organisationnelles à des membres de l'État-Major pour chacune des divisions concernées. Son objectif vise à uniformiser le fonctionnement et l'application de la règlementation au sein de sa division.

Le Brigadier Général est également un membre du Comité Exécutif.

 

Colonel:

Le Colonel seconde le Brigadier Général de sa division. À cet égard, il effectue la liaison entre les commandants des unités de combat (escadrilles) et le haut commandement de la division. Il assure la réalisation et le suivi des dossiers et des directives de son Brigadeir Général et voit à faire le suivi des décisions du comité exécutif au niveau des unités de combat. Il consulte régulièrement le Brigadier Général et les commandants des unité de combat. Le Colonel reçoit les plaintes et recommendations des commandants d'escadrilles afin de tenter de régulariser la situation, sinon il doit en faire rapport à son Brigadier Général pour tout litige devant être solutionné rapidement.

Le Colonel a la responsabilité de rapporter les votes et commentaires de chacun des commandants de sa section lorsqu'une réunion du comité exécutif est annoncée.

Le Colonel est un membre du Comité Exécutif.

 

Le commandant d'escadrille:

Le commandant est responsable de la bonne marche de son escadrille et s'assurera de mettre à exécution les décisions du comité exécutif si celles-ci s'appliquent à son unité de combat. Les commandants (flight leader) sont également responsables de la formation de leurs pilotes (phase IV). Ils doivent également s'assurer que chacun de leurs pilotes participent aux missions de l'escadrille et aux activités de l'escadron. Chaque commandant doit remettre un bref compte rendu des récentes activités de son unité de combat à chacun des membres de l'État-Major lors des séances du comité exécutif ou minimalement une fois par saison.

Le commandant d'une escadrille doit s'assurer que les données publiée sur le site principal du 101e-QAF, concernant son unité de combat, sont exactes. Il doit s'assurer que la composition de son unité de combat diffusée sur le site officiel reflète bien la réalité et que l'horaire des entraînement obligatoires est valide et qu'il est respecté par ses membres.

 

Les instructeurs ou autres responsables:

Les instructeurs ou autres responsables ne sont pas obligatoirement des membres de l'État-Major. Néanmoins, ils sont parfois invités à participer aux séances et réunions des divers comités. Les instructeurs relèvent du superviseur des instructeurs.

Le superviseur des instructeurs est sous la responsabilité du commandant de l'unité de réserve de sa division.

 

Les pilotes réguliers des escadrilles:

Le pilotes assigné de manière permanente et régulière à une unité de combat doit s'assurer de participer aux entraînements hebdomadaires obligatoires de son unité de combat respective. Le pilote doit également s'assurer que son dossier sur le site principal du 101e-QAF est à jour en tout temps.

Le pilote a le devoir d'effectuer une visite au QG-101 au moins une fois par mois afin que son dossier puisse indiquer automatiquement la date de sa dernière visite.

Le pilote régulier doit participer aux activités officielles de son unité de combat et doit préalablement aviser son commandant lorsqu'il s'absente d'un entraînement régulier ou d'une activité officielle afin d'être remplacé par un pilote réserviste.

 

Les pilotes réservistes assignés à une escadrille:

Le pilote réserviste assigné de manière permanente à une unité de combat doit s'assurer de pouvoir remplacer une officier régulier à la demande du commandant et selon sa disponibilité, lors d'un entraînement hebdomadaire ou d'une activité officielle de son unité de combat à laquelle il est assigné. Le "réserviste assigné" doit également s'assurer que son dossier sur le site principal du 101e-QAF est à jour en tout temps et doit lui aussi effectuer une visite au QG-101 au moins une fois par mois.

 

Les pilotes réservistes non assignés:

Le pilote réserviste non assigné de manière permanente à une unité de combat permet d'offrir sporadiquement ses services à n'importe quelle unité de combat de son choix lorsque ses services sont demandés.

Lorsqu'il effectue un remplacement, le pilote réserviste non assigné doit s'assurer de représenter cette escadrille au meilleur de ses compétences et doit être en mesure de répondre aux directives du commandant qui fait appel à lui. Il ne peut divulguer à d'autres unités de combat, les informations confidentielles ou opérationnelles de l'unité de combat qui fait appel à ses services et qui lui sont transmises au cours d'un remplacement de pilote régulier.

Le "réserviste non assigné" doit également s'assurer que son dossier sur le site principal du 101e-QAF est à jour en tout temps et doit lui aussi effectuer une visite au QG-101 au moins une fois par session. Cepednant, s'il désire être appelé à effectuer des remplacements, il doit démontrer qu'il est actif en effectuant des présences sporadiques sur les ondes du canal de radiocommunication et doit visiter le QG-101 plus régulièrement.

 

Droit de vote:

Seuls les membres de l'État-Major ont un droit de vote, mais seuls les membres du comité exécutif ont autorité concernant les décisions finales. Les commandants qui ne sont pas sur le comité exécutif indiquent leurs intentions de vote à leurs représentants du C.E.

Les représentants de l'État-Major doivent obligatoirement fournir aux différents comités, les documents, commentaires, plaintes ainsi que chacun des votes des pilotes qu'ils représente.

Lors d'une réunion officielle, un membre du comité exécutif ne peut être remplacé lorsqu'il est absent, alors qu'un membre de l'État-Major peut envoyer en délégué.

Le Général des Armées de l'Air ainsi que les membres du Comité Exécutif ont un seul droit de vote, qu'ils soient à la fois, commandant d'escadrille ou non.

Le Général des Armées de l'Air possède un droit de véto sur toutes les décisions de son Comité Exécutif.


Les séances du comité, ordre du jour, procès verbaux, etc.

Consultez les détails de nos réunions, l'ordre du jour de la prochaine réunion ainsi que les procès verbaux de réunions antérieures.

 



Critères de graduation

Critères de graduation

Notre État-Major a adopté et mis en place des critères précis concernant la graduation de ses officiers lors d'une session officielle en décembre 2001. Les graduations ont lieu deux fois par année, généralement à la fin d'une session, soit en décembre et pendant la saison estivale.

GuidePour connaître les critères de graduation, consultez cette section.